mercredi 9 septembre 2015

Toute première fois, tou-toute première fois...

La chanson dans la tête, c'est cadeau ! Petit article aujourd'hui pour sortir de la torpeur des vacances et pour te dire que je suis enfin dépucelée ! 

Haha. Plus sérieusement, à peine rentrée de vacances, j'ai été à mon 1er cours de yoga ! J'emploie l'expression "dépucelée" car c'est comme le sexe finalement, on en entend beaucoup parler, on croit savoir à peu près comment ça va se passer et finalement, c'est tout à fait différent. 

Je m'imaginais déjà mal à l'aise avec plein de gens beaux / souples / béats / sportifs / athlétiques / perchés (raye la mention inutile). Je supposais aussi devoir me contorsionner en vain, en espérant vaguement approcher certaines posture, le tout en souffrant le martyr. Et puis je croyais aussi que ça allait être super bizarre et que j'allais devoir me retenir de pouffer. 

Oui, mais il fallait absolument que j'essaie. Déjà parce que je suis curieuse : on en dit tellement de choses, sur le yoga. Aussi parce que je suis une stressée de la vie, et que j'aimerais bien me détacher un peu de cela. 

Et que j'ai bien fait d'essayer !!! J'ai adoré ce cours (et le suivant). Littéralement. Pour le premier, j'ai pris un atelier spécial débutants, histoire de ne pas être trop paumée. La prof nous a expliqué les principes fondamentaux du yoga, ainsi que quelques postures de base, le tout agrémenté d'exercices de respiration. 

Ce que j'en ai retenu : le principe de non compétition. Inutile de regarder ce que fait ton voisin, l'essentiel est de ressentir la posture, le bien qu'elle nous apporte, et ce qu'elle fait travailler. 

Se respecter : de la même manière inutile de forcer comme un dingo sans réfléchir (je peux être comme ça parfois) chacun son rythme, on fait travailler son corps et son esprit, sans se faire de mal. 

Respirer. Prendre le temps de respirer, vraiment. Pour une fois s'accorder de se regarder le nombril, observer comment notre propre corps fonctionne, voir son souffle, l'amadouer, en faire un outil. 

...et le fameux "Aooooommmmmm". Comment dire ? Quand la prof nous a dit que nous allions chanter, ma petite voix intérieure a dit "et m*rde....". Car je voyais cela comme une espèce de folklore ridicule, auquel je ne pouvais décemment pas m'empêcher de rire. Là encore, j'ai été surprise. Par la force de ce son notamment. Par ce qu'il dégage. Moi, si dubitative, j'ai été charmée. 

Je pense cependant que cela dépend beaucoup de l'état d'esprit dans lequel on "chante". Evidemment, vu de l'extérieur, ça reste bizarre. Mais après une heure de cours, suivie d'exercices de relaxation, l'esprit est relaxé, ouvert, et ce chant clôt parfaitement cette parenthèse que représente le yoga pour moi désormais.

Je sais que je ne deviendrai probablement jamais une grande yogi, mais si cette heure et quart peut devenir un havre de paix hebdomadaire , un moyen pour moi de gérer mon stress et mes angoisses, le tout en tonifiant mon corps et en l'assouplissant... je crois que j'aurai tout gagné !!

Et toi, tu pratiques le yoga ? Depuis longtemps ?  

2 commentaires:

  1. Le yoga, c'est super. Je ne le pratique pas en salle avec un prof et tout mais chez devant mon ordinateur. Un tapis sous les fesses, on respire et on écoute son corps. Parfois, juste le fais de fermer les yeux et de respirer ça te fait un bien fou. Ce que j'aime aussi beaucoup en yoga, c'est que ça travaille beaucoup l'équilibre.
    J'avoue que pour le "ahoum" ça doit être bizarre mais avec une classe entière, ça doit être moins ridicule qu'on ne le croit.
    bonne continuation :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'équilibre est beaucoup sollicité, ce qui est bien, c'est que je ne peux que progresser en la matière xD

      Pour le ahom, oui, c'est bizarre, mais je me dis que le ridicule ne tue pas, surtout s'il est synonyme de bien être ;)

      Bonne continuation à toi !

      Supprimer

Un petit mot ?